Un stage pour en faire deux, ou deux stages pour n’en faire qu’un…

 

L’arbre de vie… du 25 au 28 Juillet 2020

 

Le chant de l’alliance avec l’Arbre monde du 28 au 31 Juillet 2020

 

 

L’arbre de vie…

     

Un homme place une graine dans le sol homme tient un arbre de vie en croissance https://www.serelaxer.fr/wp-content/uploads/2019/08/famille-arbre-de-vie.jpg

 

du Samedi 25 au Mardi 28 juillet 2020

 

L’arbre de vie vibre en moi, de mes racines ancestrales jusqu’au bout de mes branches, dans chaque fruit, chacune de mes graines ; je suis dépositaire de l’histoire vécue par les générations qui m’ont précédé(e), et toujours fécond l’arbre continuera de croître après moi.

 

Je suis l’enfant de mes parents et je viens de quelque part, que je sois parent ou pas, je peux apporter à la vie quelque chose parce que j’ai reçu quelque chose.

 

Même si consciemment j’ignore ce qui est advenu dans les temps anciens, par mon arbre, mon corps le sait, car le sang des âges coule dans mes veines comme une rivière et convoie l’héritage du peuple passé avant moi. Mais aussi l’origine de la vie quelle qu’elle soit, puisque mon ADN m’apparente aux mammifères, aux oiseaux…  et aussi aux plantes.

 

De cet héritage, j’ai reçu la nature féconde qui nous nourrit, nous fait respirer, un savoir faire, ou savoir être m’amenant à l’amour et au respect de la vie sur terre quelle que  soit sa nature, animale, minérale ou végétale.

 

Comment cette connaissance du vivant s’est essaimée pour perdurer et friser l’immortalité ? Je souris quand les souvenirs m’effleurent sur l’amour de la terre et du ciel, ils murmurent à mon cœur, m’apaise, m’amène au sentiment de beauté et de gratitude. Me reviennent au cœur, au corps et l’esprit les sensations et les perceptions de la poésie de la vie

 

Plus proche de mon écologie intérieure je suis transportée à l’idée de propager autour de moi, au ciel et à la terre cet amour du vivant.  « Inspirée à 5 ans par une feuille  de menthe du jardin de sa mère, elle avait senti courir dans ses vaisseaux le flux vert et parfumé de la plante, …  qui racontait aussi une histoire sans mots à laquelle elle s’était abandonnée comme au courant d’une rivière »

 

 

 


Le chant de l’alliance avec l’Arbre monde,

 

Résultat de recherche d'images pour "photo de forets d'arbres" Résultat de recherche d'images pour "photos de l'arbre monde" Résultat de recherche d'images pour "photo de forets d'arbres"

 

Du Mardi 28 au Vendredi 31 juillet 2020

 

Tagore : « Les arbres sont l’effort incessant de la terre pour s’adresser au ciel qui écoute. Mais les hommes, ho mon Dieu… les hommes : Les hommes pourraient être ce ciel auquel la terre essaie de s’adresser. »

 

Les pieds bien en terre, j’ai en moi cette force de vie qui pulse et qui m’élève ! Mon évolution personnelle à travers mes expériences fait ce que je suis, un être unique parmi d’autres avec lesquels comme l’arbre je résonne en interdépendance.

 

N’est il pas venu le temps de retourner aux sources, au regard de l’humanité et de la nature en péril ?

 

Bien avant, il n’y a pas si longtemps, notre vie dépendait de notre capacité à contacter l’âme et l’esprit de la Nature, avec laquelle nous vivions en union. Cet intime contact permanent débouchait sur la connaissance de ses forces libres et intenses afin de composer avec elle, et développer l’aptitude à détecter ses moindres signes et humeurs. Coupés de nos racines et de notre âme, nous devenons hermétiques, par nos esprits trop intellectuels, aux contes et légendes pourtant si riches de sens.

 

Pourquoi aujourd’hui se désolidariser de cette nature, qui nourrit le corps, le cœur et l’âme !

 

Comment l’histoire nous rappelle que partout où passe l’arbre, la vie revient, comment encore scientifiquement le végétal transforme tout ce qu’il touche en vie, il métamorphose en corps vivant le rayonnement du soleil.

Les arbres se soignent, se nourrissent mutuellement, orchestrent un comportement partagé via les réseaux du sol, ils construisent des systèmes immunitaires vastes comme une forêt. Comment une souche morte donne vie à d’innombrables autres espèces…

 

N’avons-nous pas à apprendre de l’arbre, véritable présence vivante et vivifiante, suscitant toujours un sentiment de calme et de paix. Il y a encore dans la nature, la nôtre, mais aussi celle de l’arbre, un grand mystère…

 

La séparation, quelle qu’elle soit, est une maladie et l’union est notre seule chance. « Ceux auxquels parlent les grands nuages et la respiration des arbres savent que le premier souffle est la première prière, puisque personne ne peut combattre sans accueillir auparavant en soi les perles de l’air ».

 

Qu’est ce que guérir, au fond si ce n’est faire la paix, et qu’est ce que vivre si ce n’est pour aimer ?

 

Comment quand je me sens en paix avec moi-même, j’entends l’arbre murmurer, comment ensemble nous vibrons, respirons et partageons un autre état d’être, simplement…

 

Voici peut-être venir le temps de l’alliance avec l’arbre, devenir du monde, de l’humanité !

 

Qu’importe cette part de mystère, de brume symbole de notre ignorance mais aussi de notre abandon à l’humilité  « Le pont des brumes est le pont des accords naturels,… Il maintient ensemble les éléments de notre communauté. Mais il réalise aussi l’union et la synthèse de nos mondes. »

«Ni la mort, ni la vie, ni les esprits, ni les puissances, ni le présent, ni l’avenir, ni les astres, ni les abimes, ni aucune créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour qui est dans et pour notre terre. Voici venir le temps des hommes qui connaissent la noblesse des futaies et la grâce des arbres, le temps des hommes qui savent recueillir et soigner, et aimer… »

 

Et si je souriais à mon tour de cette conscience, de cet amour fraternel avec l’arbre monde.

Et si je pouvais voir que l’humain est beau parce qu’il respire à la manière des arbres avec cette ampleur détendue.

 

 

Stages résidentiels du 25 au 31 Juillet 2020

A Gétigné dans le vignoble nantais

 

Les deux stages forment une unité, mais il est possible aussi de n’en faire qu’un seul.

Le travail proposé dans le cadre de ces stages sera basé sur l’inter-solidarité et l’interdépendance, la création et l’abandon, l’humilité, l’humour, et bien sûr la nature…

 

Hébergement :     360 € (à préciser) pour la semaine, 180 pour une semaine

Stages : 230 € (280 pour toute inscription après le 31 Mai) – 380  € pour l’intégralité des deux stages,  (430 après le 31/05)

Arrhes : 121 pour un stage et  200 € pour les deux stages.

En cas de désistement moins de 30 jours avant le début du stage, les arrhes ne sont pas récupérables.