Associations Renaissance et Aux Sources de la Vie

 

Les associations   Valérie et Liliane      Démarche personnelle          Ateliers Sophrol’eau vive       Les stages         Le stage d’été         Nos coordonnées                    

 

Stage résidentiel d’été

Préserver le vivant !

Du samedi 22 au vendredi 28 Juillet 2023

Au Moulin Neuf à Gétigné

 

…Forêts dévastées, pollution des océans, extinction de masse, guerres, dégradation des villes, mépris des valeurs démocratiques, sexisme, racisme, antisémitisme, narcissisme, schizophrénie, effondrement de la société, … sans oublier le dérèglement climatique qui accroit l’anéantissement du vivant…  « Tu ne veux pas la vérité, tu auras la désolation » Muriel Barbery

 

La terre, notre être parlent, les écoutons-nous ?

Préserver le vivant est le défi d’aujourd’hui, en nous et autour de nous ! Être déconnectés de notre essence humaine et de notre spiritualité, par ignorance, orgueil, perte de sens…, détruit la terre, l’humain, la vie, la beauté.

« Un homme qui croit se connaître, est dangereux » Muriel Barbery

 

Quand l’angoisse se manifeste, acceptez-vous la défaite ou pensez-vous que personne ne brisera vos rêves ; le choix réside entre la destruction ou une autre chose incertaine mal connue.

Pourquoi ne pas aller vers cette incertitude qui contient l’espoir et la lumière. Retrouvons la magie de l’enfance où l’impossible est réalisable.

Entretenons ce rêve, soyons utopiques même si sagesse et confusion s’élèvent simultanément dans notre esprit. C’est dans ce moment de grands changements et de transition que notre vraie nature a une chance de se manifester ; et réveiller ou perpétuer la vie nous amène à réhabiliter toutes les forces vives, toutes ces respirations en nous.

        

Faites résonner votre voix(e) avant que notre planète ne devienne à jamais silencieuse.

Quand vous vous sentez abandonné, c’est vous que vous avez nié dans votre ancrage, dans l’enfant que vous avez été, dans votre évolution, votre différence aux couleurs multiples, votre émotion moteur de vie, votre sensibilité – cette part féminine, humble et troublante. 

Et pourtant que de beauté et de dignité, de joie dans l’acceptation d’être femme, noir ou jaune ou, juif ou…, paysan, d’ETRE….

N’est-il pas temps de rallumer ce vivant sobre et beau, notre foi en ce que nous sommes et de concourir au vivant de notre terre !

« Nous ne jouerons pas avec le feu…, nous sommes l’incendie. Et aucun couvre-feu ne pourra nous éteindre. » Desnos

 

S’accepter, se préserver, c’est aussi accueillir l’autre dans sa différence ; le respecter, c’est laisser grandir en nous l’équité et la fraternité et surtout la richesse immense et l’impermanence du vivant.

Même si nous croulons sous la charge mentale, résistons, soyons ardents, déterminés et courageux, affirmons haut et fort notre force et notre amour de la vie.

Unissons nos « flamb-eaux » au milieu de la tempête et armons-nous de la colère et de l’amour, « cherchant l’homme sous sa peau d’esclave et la liberté palpitant sous la pierre ». 

 

« Nous sommes ce cœur jailli de millions de poitrines dont le battement enfle en cymbales furieuses et se propage tel une mèche »

Nous avons cette responsabilité d’agir seul et ensemble. L’œuvre du vivant est colossale et un seul homme est aveugle, mal entendant, mutique, gauche et ignorant, tous ensemble nous voyons, nous entendons, nous crions et connaissons une petite parcelle de vivant dont la source est notre voie(x).

Allons vers la fraternité, l’équité, l’humilité et l’amour de soi qui ouvrent sur l’espérance et une autre perspective ! Rappelons-nous aussi l’effet domino de nos actes, même le plus petit geste de vie est essentiel pour les générations futures.  « L’avenir n’est pas devant nous mais derrière nous, dans les traces de nos pas sur le sol d’une montagne que l’on vient de gravir, des traces dans lesquelles ceux qui nous suivent et nous survivent liront ce qu’il ne nous est pas donné d’y voir » Horvilleur

 

Au milieu de ce grand chambardement, notre spiritualité, notre compassion nous rendent plus fort pour vivre le présent et un avenir plus serein. L’amour de soi, de l’autre, de nos enfants, de la terre peuvent redonner du sens à notre présence pour sauver la vie de l’humanité et  de notre planète et préserver la beauté de la nature et notre joie vibrante, celle de notre âme.

« Lorsque je suis en présence de jeunes moines et de jeunes moniales je sens qu’ils sont ma continuation, j’ai fait de mon mieux et maintenant, je continue à travers eux, c’est l’inter être ».  Gilles clément

 

Hébergement :    320 € à préciser

Stage :                    400 €

Arrhes :                  200 € encaissés au moment du stage. En cas de désistement moins de 30 jours avant le début du stage, les arrhes ne sont pas récupérables